Le Groupe Séniors

 ESCAPADE DANS LE JURA

14 ET 15 MAI 2018

Voici en quelques lignes le déroulé de notre « Escapade dans le Jura » des  14 et  15 mai 2018.

C’est notre premier déplacement  depuis le fameux voyage à Paris en 2016 . Il était attendu avec une certaine impatience !

35 au départ –  le même nombre à l’arrivée – , nous sommes frais et dispos quand nous prenons la route avec Eric , notre chauffeur des Autocars de la vallée, –  habitant de Grandris –  sur le coup des  6 h 30 et sous un ciel bien bas !

Quelques dormeurs , en retard de sommeil , et le reste déjà dans l’action en direction  de Villefranche /Saône, Macon sud, Lons le Saulnier  et Poligny où nous récupérerons  un nouvel Eric  – de Poligny , celui là –  qui sera notre guide pendant notre séjour. Professionnel du tourisme, il adore et connait par cœur son pays. Il va nous faire partager sa passion.

ARC  ET   SENANS

Arrivée à  10 h sur le site grandiose  de la Saline  Royale d’Arc et Senans, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis  1982 .

Rare œuvre encore debout  – beaucoup de destructions à la Révolution –  de Claude Nicolas Ledoux, architecte autodidacte et artiste  visionnaire sous la protection de Louis  XV.

La Saline d’Arc et Senans est construite de 1775  à 1779 pour soulager celle de Salins  trop à l’étroit  dans ses locaux pour répondre aux besoins croissants de la population. Elle fonctionnera  en complément de celle de Salins, implantée à  20 kms  , à coté de la forêt de Chaux ( 110 000 HA, 2èm forêt de feuillus en France ) , de manière  à disposer en abondance  du combustible nécessaire  à chauffer la saumure  pour permettre la collecte du sel par l’évaporation de l’eau. La saumure est acheminée  de Salins par  2 canalisations  en bois de  21  kms ( « saumoduc » ) . Souvent dégradées par des vols incessants !

En effet l’extraction du sel est Monopole Royal depuis le  13 èm siècle. Qualifié d’ « Or Blanc » pour son rôle économique , le sel est alors indispensable à la conservation des aliments et fait l’objet  – assez naturellement pourrait on dire – de la perception d’un impôt  – la Gabelle –  pouvant rapporter  jusqu’à  6 % du budget du Royaume.

Les bâtiments sont construits en demi cercle et convergent vers celui du Directeur au centre (  Paternalisme avant gardiste ? ) . Véritable ville à la campagne, autonome , Ledoux a cherché à rendre les ouvriers heureux grâce à l’esthétique et à la beauté de ses constructions….. censées leur faire oublier l’extrême difficulté de leur labeur. Le plus souvent célibataires, ils vivaient et logeaient sur place ,  « en famille ».

A son image , Le Corbusier  ( La Tourette à Eveux , entre autres chefs d’œuvre ),  150 ans plus tard  a pu s’inspirer de cette philosophie en créant un univers  de fonctionnalités et de confort de vie dans son urbanisme , teinté d’une approche sociale ??? ( Voir la cité radieuse à Marseille ou Firminy )

Nous visiterons un ensemble de bâtiments extraordinaires par leur taille , leur volume , la richesse des matériaux employés et leur beauté. Notamment celui  où était chauffée la saumure ( actuel Centre de Congrès ) ainsi que le musée  des maquettes , restituant le talent de l’artiste.

Seule ombre au tableau, le temps pluvieux et sombre qui n’a pas permis d’apprécier  à sa juste valeur l’ensemble  tellement exceptionnel lorsque ce dernier est vu  « sub solé » ( sous le soleil ).

Faute de rentabilité , le site a cessé son activité économique à la fin du  19 ème siècle.

Il est  12  h , Direction Salins . Nous nous arrêtons  à Bracon  dans notre restaurant  « Le Ranch »

Accueil agréable. Un autre groupe nous a devancé…. Mais il y en aura pour tout le monde !

Menu typique : saucisse de Morteau en brioche , sauce comté ( fameux )

Mitonnée de joue de porcelet  au vin du Jura

Comté des Monts de Salins

Ile flottante

¼ de vin  +  KF

Nous nous sommes régalés  de spécialités du pays. A part le KF qui ressemblait  à celui que faisait mon adjudant de compagnie !

Mais le temps presse .

14 H,   RDV aux anciennes Salines de Salins

Inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO en  2009, ce fut un site majeur du patrimoine industriel Franc Comtois. Il a enrichi la ville au cours des siècles.

Le sel étant un trésor , il doit être bien gardé . Au moyen âge la ville de Salins était protégée par deux forts, et les Salines par un épais rempart.

Exploité à Salins depuis plusieurs millénaires , le banc de sel gemme est profondément enfoui. Il se trouve à 246 mètres sous terre, sur une hauteur de  40 mètres. A ce jour seulement  2 % auraient été prélevés !

Ce sont les résurgences  de sources d’eaux salées qui ont été captées et remontées en surface par des moyens techniques qui ont évolué au cours des siècles.

La saumure est chauffée dans de grandes poêles ( 30 000 litres ) d’abord au bois , puis au charbon. Le sel recueilli est égoutté , séché , conditionné stocké et commercialisé. Jusqu’en Suisse où son prix peut tripler !( rien n’a vraiment changé ! ) .

Il subsiste une structure souterraine de  165 m de longueur sous une voûte de  30 m de hauteur. Elle évitait le mélange des eaux captées avec les eaux de pluie. Très impressionnante , elle date du  12  siècle . Elle donne une idée  des conditions de travail de l’époque –  somme toute pas si lointaine – . L’ensemble  ainsi conservé,  ainsi que les matériels de levage d’époque en font un site  remarquable .

La Saline fermera ses portes en 1962.

16 H   Domaine viticole de Lahaye à Domblans.

Eric , notre chauffeur , a bien du mal à se faufiler dans la propriété de Guillaume Tissot. Propriétaire de  7 hectares  de Chardonnay , Savagnin et autre Poulsard …. Etc etc

Dégustation de toute la gamme des vins du Jura dans la belle cave en pierre de notre hôte.

Diversement apprécié, pour les « non initiés », le Jura est un vin …… à découvrir.

Il faut un peu de temps, mais on peut vite devenir un inconditionnel, de « vin jaune » , mais aussi  de  «  vin de paille » ou de « macvin », à l’apéritif ou au dessert.  N’est ce pas Mesdames ?

En tout cas , Monique a apprécié le vigneron. Il avait tout du gendre parfait….

17 h 30. Halte à Baume les Messieurs

Petite cité  de caractère. Arrêt rapide à l’Abbaye  Saint Pierre du  XI èm. Retable du  XVèm.

Vestiges très importants du logis abbatial que nous parcourrons à travers 3 cours .

Nous n’aurons pas le temps  – passage difficile pour le car – d’aller jusqu’aux fameuses cascades.

A revoir sous le soleil.

19 h  Arrivée à notre  Hôtel « Le Bois Dormant »  3 étoiles , à Champagnole.

Dans un parc , bel ensemble accueillant et reposant. Les structures en bois lui donnent l’aspect d’un chalet. Un peu de rigueur , de fonctionnalités et de propreté. De bonne augure !

A peine le temps de se poser que la Direction nous propose , dans un salon privatif, de prendre l’apéritif avec « moult » amuse bouche. Ils seront  servis à bonne  température. Nous ne pouvions pas refuser !

Que du bonheur. Merci pour ce savoir faire .

Le diner nous sera servi  à l’écart, rien qu’entre nous…. et Emilienne, notre chanteuse et musicienne ,  à notre service pour une  soirée.

Au menu : opéra de canard, saumon , fromage , nougat glacé à la liqueur de sapin. De bonne facture. Les vins servis , blanc et rouge , sont un peu légers !

Emilienne , entre chaque plat y a été d’une chansonnette  accompagnée de son accordéon. Belle voix, profonde. Son instrument nous transportera sur la piste en fin de repas où les « slows et madison » firent le plein.

On se quittera sur «  ce n’est qu’un au revoir » endiablé, à la plus grande joie des clients de la salle du restaurant…..que nous quitterons sous leurs applaudissements. Merci discrète Emilienne.

Mardi  15 05 2018

Après une nuit confortable et « rebiscoulante », et un petit déjeuner consistant , nous rejoignons la Fruitière « Les délices du Plateau » à PLASNE.

Elle réunit sous des formes juridiques différentes  41 producteurs.

9 millions de litres de lait dont  2,5 en Bio.  3000 meules de comté de  40 kgs sont stockés sur place.

La  Fruitière agrandie et modernisée en  2015, produit Morbier AOP et Comté AOP .

L’essentiel de la production est écoulée auprès des « affineurs » locaux ou d’envergure nationale à des prix contractuels ( en fait  qui peuvent évoluer en fonction du marché . Mais à ce moment là , la Fruitière joue sur ses stocks !!!)

Ces conditions financières semblent bien convenir aux sociétaires actuels. Tant mieux.

Nous avons une très belle impression d’ensemble. Bâtiments quasiment neufs , équipements ultra modernes ,présence de quelques sociétaires attentifs , personnel motivé et sympathique et belle animation du magasin/  bar  où  la dégustation de comté et de savagnin fut très appréciée.

Bel exemple de prise en mains collective de la part des producteurs locaux. Qui semble réussi ?  Alors longue vie à la Fruitière !

11 h  Château Chalon,

Un des plus beaux villages de France !

Ce sera la déception du voyage. Alors que le site est tellement grandiose, le village moyenâgeux tellement beau, nous ne ferons qu’un tour rapide  jusqu’au belvédère sous une petite pluie fine et froide….

Pour n’apercevoir que le brouillard !

Jetons un œil à l’Eglise Saint Pierre ( 11 ème / 16 ème ) et longeons l’ancienne Abbaye des Chanoinesses.

A refaire impérativement !

12 h   Déjeuner à l’Auberge du petit cheval blanc, sur le  1er plateau ( 520 m d’altitude ) à Fay en Montagne.

Menu : croûte aux champignons (un vrai régal ) , roti de veau au vin du Jura, gâteau de pommes de terre au comté ( exceptionnel ! ), salade verte, comté , tarte maison, vins blanc et rouge et KF ;

Dans une ambiance de ferme auberge, nous avons dégusté d’excellentes spécialités du Jura, faites maison. Vins toujours un peu légers. Ambiance chaleureuse.

14 h Cascades du Hérisson ( l’éventail ).

La pluie nous propose une petite accalmie, le temps de grimper jusqu’à la cascade de l’éventail ( 20 ‘ ).

Les pluies importantes de ces derniers jours sont venues gonfler le cours du « hérisson », nous offrant un spectacle grandiose.

Site d’exception. Voir photos !

16 h  « Musée des Maquettes à nourrir et courir le monde » à Clairvaux les lacs.

S’agit il de rêve ou de la réalité ?

On a du mal à imaginer que Monsieur Marcel Yerly, l’homme qui a réalisé les maquettes ait pu le faire seul , dans son coin sur son petit établi branlant ???

Tellement le résultat de ses nuits de travail est somptueux ! Quelle méticulosité, précision et quelle homogénéité de l’ensemble.

Merci M Yerly. On reste sans voix devant tant de talent et de générosité.

 

20 H 30   Il est  20 h 30 quand nous rejoignons nos pénates à Saint Just d’Avray.

On a laissé en route , à regrets, à Lons le Saulnier, Eric notre guide qui s’est tellement investi …. qu’il s’est mis à nu devant nous, pour nous montrer son tatouage filial !

Quelques mots, pour conclure , de Odile notre présidente et de René :

« On a une pensée pour nos disparus  , bien présents en 2016, Jean Mi , Annie et Michel.

Un grand merci  à Eric, de Grandris , notre chauffeur efficace et discret; à Eric , de Poligny , notre guide chaleureux et compétent.

Aux autocars de la vallée , pour leur disponibilité, l’effort sur le prix du voyage et le  bon choix de leurs prestataires.

Au bureau de l’association pour le gros travail accompli ( avec plaisir )

Et à vous tous , surtout, pour votre présence pleine de vitalité et de bonne humeur communicative.

Et puis un vœu pour terminer , à l’image d’une équipe de foot qui rentre éreintée d’un gros match, mais victorieuse, on s’en serait bien jeté un petit dernier  à l’auberge pour fêter l’évènement !

Je crois que c’est en bonne voie. Alors patience.

Pour info de dernière minute , sachez que nous accueillerons prochainement  le Père Dussardier dans  les rangs du Groupe Séniors. Nous nous en réjouissons.

Par ailleurs  le conseil municipal vient de nous attribuer une subvention  de  200 Euros pour nos activités. Nous l’en remercions vivement.

Longue vie au groupe séniors.

 

ST JUST D’AVRAY MIS A L’HONNEUR SUR TF1!

17 avril 2018

Notre association vient de vivre un moment historique, car notre beau village de Saint Just d’Avray a été mis à l’honneur sur T F 1  dans le journal de  13 h  de Jean Pierre Pernaut le mardi 17 avril 2018 *, grâce à la belle présence  et au savoir faire remarquable de Brigitte et Bernard Bourbon  et à la complicité active de quelques uns de leurs petits enfants…. sur le thème : « Quand les grands parents deviennent Baby-sitters ».

Merci à eux pour ce beau témoignage d’amour filial et pour nous avoir si bien représentés dans le cadre bucolique de notre commune au charme préservé.

Un seul regret …. Que Bernard n’ait pas eu le temps de chanter le refrain de « la valise en peau de vache ». JP Pernaut se serait arraché ses derniers cheveux !

Après quelques contretemps dans la programmation, ce reportage peut être consulté en « replay » pendant 8 jours. Alors tous à vos postes !

https://www.tf1.fr/tf1/jt-13h/videos/13-heures-17-avril-2018.html

CHAPITRE 11 à 16 minutes environ

ASSEMBLEE  GENERALE

Une nouvelle fois, la fameuse sortie annuelle de l’Arbresle en ce lundi  15 janvier  2018  a fait recette , car elle tient toujours ses engagements.

L’après midi a commencé fort tôt pour une vingtaine d’entre nous, amoureux fous  de la belle variété Française, surtout quand elle est servie par la Compagnie Trabucco.

Entre Jazz , Rock et Yéyé, l’ambiance est à son comble. La magie « Nostalgie » opère !

« Laisse tomber les filles , siffler là haut sur la colline, mon vieux, etc , etc »  :   autant de tubes qui mettent les gambettes en surchauffe  et les cordes vocales en rideau  le temps d’un spectacle !

Une de nos amies que l’on nommera « Michèle » par discrétion eut même l’audace et le privilège de rejoindre la troupe des danseurs sur scène pour entreprendre  un Medley d’Elvis endiablé. Un grand bravo à elle. ( Nul doute que certains de ces amateurs avertis seront intéressés par la comédie musicale « la romance de Paris » qui sera donnée à l’Arbresle le  16 avril 2018).

Le retour à Saint Just se fait plein d’entrain avec  des airs plein la tête.

Aussi sur le coup des  18 h ,  et sous la pluie, nous sommes heureux d’intégrer la partie droite de la salle des fêtes . La  chaleur y est  « rebiscoulante ». ( la mairie avait fait le nécessaire pour notre confort. Merci).

L’équipe du Groupe Séniors a aménagé  les tables en  U  , car  c’est une forte assistance , ce soir , qui est attendue, pas moins de  51 personnes – sur 74 adhérents  – qui se pressent , heureuses d’être à l’abri et de se retrouver  en ce début d’année 2018 pour partager un bon moment d’amitié.

Les visages  sont connus, les cuirs chevelus  grisonnants ou  lisses quelquefois,  et bien plus nombreux  qu’à l’accoutumée. Les sourires sont sur toutes les lèvres. Une ambiance « bon enfant » de rentrée des classes est palpable dans l’air .

Les plats  de charcuteries ( écomarché) vont valser de table en table, suivis à distance respectueuse de leur indispensable bocal de cornichons ! Et le service – fait rarissime –  sera entrecoupé judicieusement de fort belles  « mélopées » en provenance de chanteurs – ou chanteuses – reconnus , ou moins, voire méconnus ….  Un grand merci à ces barytons d’opérette et à ces intrépides à la luette bien trempée dont le talent a été apprécié à sa juste valeur !

Les fromages emboiteront le pas à nos « charcutailles ». Odorants ou coulants, ils complèteront avec saveur notre casse croûte. Alors que Côtes du Rhône * et Bordeaux l’ont agrémenté fort honorablement.

La chanson « Prendre un Ancien par la main » ( dont je ne suis pas l’auteur ! ) sera reprise avec enthousiasme par toute l’assistance. Ses paroles simples et si justes vous ont touché car elles « parlent »   au cœur. Elle a tout pour  devenir ,« l’hymne » de notre Groupe Séniors…. , son air est connu et entrainant .  Alors si vous le souhaitez ?

L’après midi se termina fort tard…. dans la soirée . La nuit était même déjà tombée depuis bien longtemps lorsque notre  Brioche des Rois  – dotée cette année de tous ses attributs –  fève et couronne –  vint rejoindre avec gourmandise , sur table,  son Crémant de Bourgogne favori !!!

Chers amis , vous nous avez fait passer une fin d’après midi formidable, alors un grand merci à vous tous pour votre bonne humeur et votre joie de participer communicatives.

Pensez dores et déjà à nos futurs RDV   :  le musée Jean Couty en mars et surtout notre voyage dans le Jura en mai, que nous préparons activement pour le rendre le plus attractif possible et ouvert au plus grand nombre.

Je n’oublie  pas tous les bénévoles qui ont contribué au succès de cette soirée. Merci.

*A noter que nous avons pu nous faire dépanner par Chantal sur le coup des  19 h 30. Merci à elle.

 

A l’arrivée , sur le coup des 11 h , promenade dans le « centre » du village. Entre école et jeux de boules, les parterres sont proprets et le cheminement bien dessiné. Poussons jusqu’au cimetière tout proche. Joliment fleuri, il entoure une chapelle du  17èm siècle, ayant appartenu sans doute aux Comtes de St Victor , seigneurs de Ronno. De chaque coté  de la porte d’entrée, est apposée une plaque commémorative indiquant qu’un couple  de serviteurs du château avait souhaité , par fidélité, être enterré auprès de son maître. Lui,  après 60 ans de bons et loyaux services, elle après  66 ans …. Et , à l’époque , c’était pas les  35 heures ! Poursuivons « le tour du propriétaire » jusqu’à la ferme « Recorbet » où un canard et sa « cacane » explorent avec leur nichée de  10 canetons « l’immense » étang où ces derniers peuvent tester à toute allure, leurs petites pattes,  palmées et toutes neuves.

Puis , nous rejoignons 2 de nos amis ayant anticipé la marche apéritive en passant directement à la phase « apéro » au moment où déboulent nos marcheurs de la  1ère heure. Il est midi pétante ! C’est temps de « grimper » à l’étage du restaurant à l’enseigne «  Comme à la maison », le bien nommé ! Ancien de la SNCF le propriétaire a repris l’établissement il y a tout juste un an… L’accueil est simple mais souriant. Le menu, que le bureau avait concocté,  sera parfaitement exécuté :

Salade Lyonnaise aux noix , jambon et œufs durs émiettés,

Filet mignon en croûte et son accompagnement de ratatouille accompagné d’un gratin dauphinois ( fameux),

Fromage, sec ou blanc,

Fraisier ( sous traité à Delhomme à Amplepuis – Excellent ),

Apéritif, rosé, et rouge viendront compléter ce bon repas.

Nous n’hésitons pas à donner un grand coup de chapeau en cuisine et au serveur qui , à lui seul , a servi et desservi l’ensemble des 42 repas , en risquant la chute à tous les instants dans des escaliers ( échelle de meunier devrais je dire ! ) étroits et dégradés. Pas une demande de vin , d’eau , de petite cuiller manquante qui ne soit restée sans réponse . Et avec le sourire.  Salut l’artiste ! Odile , notre Présidente, avait prévu , fort  justement , d’honorer les conscrits des Classes en VII, en accompagnant le fraisier d’une coupe de champagne . Merci pour ce beau geste. En définitive , nous nous sommes régalés , dans une ambiance conviviale et …. Bruyante . Il faut dire qu’habituellement , ces murs abritent la cantine du village. Alors … ils n’ont pas du être surpris !

Mais les meilleures choses ont une fin et il va falloir entreprendre la descente … par la face nord ! En fait tout s’est bien passé, chacun y allant de son bras ou de ses bâtons de marche pour aider un plus ancien , ou plus vacillant , à rejoindre le plancher des vaches. Devant la pluie battante, nos projets de pétanque resteront au vestiaire. Nous prenons donc la direction de la SDF de St Just d’Avray. Et après une rapide mise en place , notre équipe s’attable , à nouveau , mais cette fois devant un jeu de cartes, de Rumicube ou de Scrabble  en fonction de ses appétences ! Appétit du jeu , quand tu nous tiens !

Il est  17 h – il y a une petite heure, nous étions encore à table – et voilà que sonne déjà l’heure du goûter !!! Nos « Dames » du bureau avaient vraiment pensé à tout ! Un grand merci à elles , qui ne ménagent  ni leur temps ni  leur énergie, et un grand merci  à vous également, amis du Groupe Séniors, qui répondez présents avec spontanéité et empressement et pour la confiance que vous nous témoignez. Longue vie au Groupe Séniors et bon été à vous en espérant que la chaleur sera modérée.

PS :  Jean Marc précise qu’il assurera, une nouvelle fois , dès mardi prochain , une permanence à la salle des « Anciens ».

DERNIERE SORTIE…

Vous êtes venus nombreux –  27  –  faire un petit tour dans la région Lyonnaise en ce jeudi , pluvieux et froid ,  15 mars  2018,  pour rencontrer un illustre , et discret  peintre Lyonnais, Jean COUTY, à Saint Rambert l’ile Barbe et visiter le Mémorial Jean MOULIN à Caluire.

Arrivée au musée . Il est 11 H.

Rachetée par son fils Charles, la propriété mitoyenne à la maison familiale de St Rambert, a servi d’écrin à la création du musée consacré à son père. Après transformations, le bâtiment prend une belle allure contemporaine et très aérée. Il est situé face à l’ile Barbe, terrain de jeu privilégié  de Jean Couty dans sa jeunesse  et source d’inspiration inépuisable pour le peintre en devenir .

Architecte de formation –  avec pour mentor Tony Garnier , illustre bâtisseur Lyonnais –  Jean Couty , sur les conseils de ce dernier , choisit finalement la voie de la peinture.

Aux cotés de Truffémus et de Fusaro –  rappelez vous de notre visite du « Chemin de croix » en l’église de Saint Jacques des Arrêts . C’était en juin  2013 !  – , il deviendra un  grand de la peinture Lyonnaise et Française du siècle dernier. Peintre réaliste, rigoureux , mystique , il exprime son art   avec des couleurs  tantôt vives , tantôt grises. Sa peinture est à la fois figurative et humaniste. Il recevra à deux reprises le « Prix de la critique ». L’équivalent du prix Goncourt pour la littérature.

Bernard Gouttenoire est notre guide. Critique d’art professionnel depuis  40 ans , parent de notre Présidente, et ami de Jean Couty. Qui mieux que lui pouvait nous introniser auprès de cet artiste ? Il est en mesure, sans démesure , mais avec minutie de nous décrire chaque toile et nous faire ainsi découvrir son histoire . Sa passion, son talent et son humour sont sans pareil pour nous faire apprécier la peinture et la personnalité de ce grand Lyonnais. Nous le remercions vivement de sa présence.

Il est  13 H , sous une petite pluie fine, nous portons nos pas en direction de « l’épicerie porte pot de l’ile Barbe » au centre de St Rambert. Elle est à l’image de celles de notre enfance ou plus sûrement de celles de nos parents. De l’extérieur , rien ne permet d’y distinguer l’existence d’un restaurant. Il s’agit plus d’un entrepôt où se mêlent , pelle mêle, bouteilles , caisses et tonneaux .Et , il est indispensable de se frayer un chemin à travers ce « capharnaüm » pour accéder  jusqu’à l’arrière boutique où sont  installées les tables pour le repas. La lumière  est rare mais suffisamment tamisée pour déguster sans appréhension une cuisine simple et gouteuse. Le service est vif et enjoué. C’ est une adresse à partager.

14 H  30 , départ  pour Caluire. Stationnement  sur le parking du Radian , situé à  500 m du Mémorial Jean Moulin.

Nous pénétrons dans l’ancienne maison du docteur Dugoujon  –  ex maire de Caluire  – transformée en Mémorial.

Jean Moulin , héros et symbole de la résistance Française aux Allemands, et chef du « Conseil National de la Résistance » ( C N R ) y  a été arrêté  – en compagnie de plusieurs hauts responsables de la Résistance –  le  21 06 1943 par la gestapo conduite par Klaus Barbie. La réunion devait permettre de  jeter les bases du bon fonctionnement entre les différents composants du CNR.

Le bâtiment est modeste , établi sur  3 niveaux , mais bien restauré, dans le respect des couleurs et du mobilier de l’époque.

2 jeunes femmes , dépendant de la mairie de Caluire, vont nous relater les évènements de ce  21 06 1943.

«  Arrivée séparée des différents protagonistes. Certains s’installent dans la salle d’attente du médecin, d’autres à l’étage , dans ses appartements privés. 5 minutes à peine s’écoulent et les Allemands débarquent  et embarquent tout le monde. Seul René Hardy arrivera à s’échapper malgré les tirs allemands.

Jean Moulin décèdera le 08 07 1943 dans le train qui le conduisait à Berlin, des tortures endurées »

Le sous sol a été aménagé  en salle vidéo. Nous visionnerons  différentes interviews , très postérieures , des rescapés de cette arrestation historique.

Haut lieu chargé d’histoire  et lieu de  mémoire . Lyon  capitale de la Résistance Française, nous n’oublierons pas.

Merci à vous tous pour cette journée réussie passée en votre belle  compagnie.

Merci au bureau pour son implication remarquable.

Merci , à retardement , à Noël Faure, qui avait réalisé , en son temps , l’affiche de cette sortie.

 

L’ASSOCIATION…

Riche de ses 75 adhérents toujours fidèles, le Groupe Séniors se réunit tous les 1ers  et 3èmes mardis du mois SALLE VALENCIENNES pour des activités conviviales : jeux de société, promenades, randonnées et sorties.

Cette année a  été  marquée par notre voyage à Paris les 6 et 7 avril grâce à l’initiative de notre  présidente  et à l’aide de notre député. 50 personnes ont participé et sont revenues enchantées: spectacle, visite de Paris et du Parlement…

Le 7 juin, nous avons fêté nos conscrits après la projection d’un petit film relatant notre voyage. Le 5 juillet a eu lieu une randonnée vers Meaux la montagne avec un agréable repas. Le 10 novembre,  nous avons passé un bon moment lors de la visite de Chatillon sur Chalaronne, avec son musée du train miniature et son restaurant.

Les sorties se font surtout en covoiturage (des affiches vous renseignent).

Contact: René Moulard

Chemin de Bellevue

69870 Saint Just d’Avray

06 37 39 53 67

rene.moulard@orange.fr